Le futur du DevOps : Partie 1

Le terme «DevOps» est une expression qui a été inventée par Patrick Debois il y a environ dix ans. Il est utilisé pour décrire la méthodologie derrière les ingénieurs d’exploitation et de développement travaillant ensemble de la conception au développement. Développer une solide compréhension de DevOps vous permet de constater des améliorations concernant l’efficacité et la qualité du développement de votre application mobile. Qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir de DevOps? Dans les années à venir, on peut s’attendre à voir des changements importants.

Mark Debney de 6poin6 écrit: «Alors que la culture DevOps sera intégrée dans les équipes de développement. Pour ceux d’entre nous avec DevOps dans notre titre de poste, je vois le rôle évoluer vers une spécialité cloud avec un accent sur l’optimisation de l’utilisation des technologies cloud, travaillant en tant qu’équipes de développement centralisées spécialisées créant des outils pour augmenter et aider le processus de développement, fournir des conseils et bonnes pratiques dans le domaine du cloud en évolution rapide d’une organisation. »

C’est quoi le DevOps ?

DevOps est une combinaison d’opérations de développement logiciel et de technologie de l’information qui permet aux entreprises de fournir des applications à un rythme plus rapide. Il rassemble les équipes de développement et d’exploitation afin qu’il y ait moins de redondances dans le processus de développement logiciel.

Il y avait un fossé croissant entre la création du produit et son support avant le monde du DevOps. Les silos ont entraîné des retards de production. Même après que la méthodologie Agile a permis aux clients, aux développeurs, aux gestionnaires et au contrôle qualité de travailler ensemble, les opérations et l’infrastructure n’ont pas été abordées. La livraison et l’infrastructure du produit peuvent être considérées comme une extension d’Agile lorsque l’on regarde DevOps.

C’est quoi le modèle CALMS?

Le modèle CALMS est essentiellement le cadre de DevOps, et il a été créé par Damon Edwards et John Willis, auteurs du podcast DevOps Cafe, en 2010. CALMS est un acronyme pour Culture, Automation, Lean, Measurement, and Sharing.

  • Culture: se concentre sur les gens et embrasse le changement et l’expérimentation.
  • Automation: est une livraison continue avec une infrastructure sous forme de code.
  • Lean: se concentre sur la création de valeur pour l’utilisateur final en utilisant de petits lots.
  • Mesure: mesure tout en montrant simultanément les améliorations.
  • Partage: partage ouvert d’informations grâce à la collaboration et à la communication.

Daniel Greene de TechCrunch écrit: «Vous pouvez visualiser DevOps comme une bande transporteuse, où de nombreux freins et contrepoids sont en place, à toutes les étapes, pour garantir que tout paquet descendant sur la bande est retiré s’il n’est pas assez bon et livré à la fin de la courroie (par exemple la production) de manière sûre et fiable si c’est le cas. »

multi-cloud accomodations

Qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir du DevOps ?

Le cloud computing est l’une des nouvelles normes critiques en matière de développement de produits. Le cloud computing nécessite une séparation entre le développement et le déploiement. En retour, cela rend un pipeline DevOps crucial pour une entreprise pour maintenir cette séparation. Comme les logiciels continuent de dépendre de plus en plus de plusieurs clouds, cela conduira à la conteneurisation des logiciels. En conséquence, les fonctions traditionnelles de DevOps devraient connaître un changement radical.

D’une part, alors que l’industrie continue de s’orienter vers la gestion logicielle à l’aide de cadres standardisés, les professionnels DevOps auront plus de temps pour conduire des innovations efficaces. Ces professionnels auront également plus de temps pour relever les défis auxquels ils sont confrontés en ce qui concerne la gestion de grands groupes d’applications complexes sur des piles technologiques.

Deuxièmement, les professionnels du DevOps devront répondre à l’évolution des technologies à mesure que les environnements multi-cloud mûrissent et évoluent. Ces professionnels réagiront également à la puissance de ces plates-formes et feront des adaptations pour s’assurer que leurs logiciels en tirent le meilleur parti. Ils devront également comprendre les fonctionnalités natives de la plate-forme cloud et les communiquer à leurs équipes. De cette façon, ils peuvent minimiser la quantité de travail effectuée tout au long du déploiement.

Partie 2

Jean-Marc Amon

Jean-Marc est un développeur, Administrateur Système Linux et DevOps. Quand Il n'est pas sur un ordinateur, vous pouvez le trouver en train de lire, écrire ou profiter du soleil et de la mer. Son pseudo Twitter est @AmonMarc, et vous pouvez le trouver sur github.com/jebog

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog

Rejoignez les 1 871 autres abonnés

Articles récents