La programmation est une démarche très complexe, et comme c’est le cas dans toute activité humaine, on y commet de nombreuses erreurs. Pour des raisons anecdotiques, les erreurs de programmation s’appellent des « bugs » (ou « bogues », en Français), et l’ensemble des techniques que l’on met en œuvre pour les détecter et les corriger s’appelle « debug » (ou « débogage »).

Il peut exister dans un programme trois types d’erreurs assez différentes, et il convient de savoir bien les distinguer.

Programmer

Erreurs de syntaxe

Tout langage comporte sa syntaxe. Dans la langue française, par exemple, une phrase doit toujours commencer par une majuscule et se terminer par un point. ainsi cette phrase comporte deux erreurs de syntaxe.

Dans les textes ordinaires, la présence de quelques petites fautes de syntaxe par-ci par-là n’a généralement pas d’importance. Il peut même arriver (en poésie, par exemple), que des fautes de syntaxe soient commises volontairement. Cela n’empêche pas que l’on puisse comprendre le texte.

Dans un programme d’ordinateur, par contre, la moindre erreur de syntaxe produit invariablement un arrêt de fonctionnement (un « plantage ») ainsi que l’affichage d’un message d’erreur. Au cours des premières semaines de votre carrière de programmeur, vous passerez certainement pas mal de temps à rechercher vos erreurs de syntaxe. Avec de l’expérience, vous en commettrez beaucoup moins.

Gardez à l’esprit que les mots et les symboles utilisés n’ont aucune signification en eux-mêmes : ce ne sont que des suites de codes destinés à être convertis automatiquement en nombres binaires. Par conséquent, il vous faudra être très attentifs à respecter scrupuleusement la syntaxe du langage.

Finalement, souvenez-vous que tous les détails ont de l’importance. Il faudra en particulier faire très attention à la casse (c’est-à-dire l’emploi des majuscules et des minuscules) et à la ponctuation. Toute erreur à ce niveau (même minime en apparence, tel l’oubli d’une virgule, par exemple) peut modifier considérablement la signification du code, et donc le déroulement du programme.

Il est heureux que vous fassiez vos débuts en programmation avec un langage interprété tel que Python. La recherche des erreurs y est facile et rapide. Avec les langages compilés (tel C++), il vous faudrait recompiler l’intégralité du programme après chaque modification, aussi minime soit-elle.

Erreurs sémantiques

Le second type d’erreur est l’erreur sémantique ou erreur de logique. S’il existe une erreur de ce type dans un de vos programmes, celui-ci s’exécute parfaitement, en ce sens que vous n’obtenez aucun message d’erreur, mais le résultat n’est pas celui que vous attendiez : vous obtenez autre chose.

En réalité, le programme fait exactement ce que vous lui avez dit de faire. Le problème est que ce que vous lui avez dit de faire ne correspond pas à ce que vous vouliez qu’il fasse. La séquence d’instructions de votre programme ne correspond pas à l’objectif poursuivi. La sémantique (la logique) est incorrecte.

Rechercher des fautes de logique peut être une tâche ardue. C’est là que se révélera votre aptitude à démonter toute forme résiduelle de « pensée magique » dans vos raisonnements. Il vous faudra analyser patiemment ce qui sort de la machine et tâcher de vous représenter une par une les opérations qu’elle a effectuées, à la suite de chaque instruction.

Erreurs a l’execution

Le troisième type d’erreur est l’erreur en cours d’exécution (Run-time error), qui apparaît seulement lorsque votre programme fonctionne déjà, mais que des circonstances particulières se présentent (par exemple, votre programme essaie de lire un fichier qui n’existe plus). Ces erreurs sont également appelées des exceptions, parce qu’elles indiquent en général que quelque chose d’exceptionnel (et de malencontreux) s’est produit.

 

Par Gerard Swinnen dans Apprendre a Programmer avec Python 3

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici